La gonarthrose vous impose un quotidien douloureux ? Identifier le bon dispositif pour soulager vos symptômes peut s’avérer une véritable énigme. Entre orthèses, semelles orthopédiques et nouvelles alternatives thérapeutiques, ce guide vous éclaire sur les meilleures stratégies non chirurgicales pour combattre les douleurs liées à l’arthrose du genou.

Comprendre la gonarthrose et ses impacts

La gonarthrose, ou arthrose du genou, se caractérise par l’usure progressive du cartilage. Cette affection touche principalement les composantes fémoro-patellaires et fémoro-tibiales du genou, pouvant entraîner douleur, raideur et difficultés de mouvement.

Dans le meme genre : Découvrez l'efficacité du RAF chanvre : avis et conseils

Les symptômes de la gonarthrose varient, mais incluent souvent une douleur qui débute de façon intermittente et localisée pour devenir constante. Cette douleur peut limiter significativement les activités quotidiennes, affectant ainsi la qualité de vie.

Une approche proactive est cruciale pour gérer la gonarthrose. Les options thérapeutiques non chirurgicales comprennent :

A voir aussi : Quels sont les usages du CBD dans la vie quotidienne ?

  • L’activité physique adaptée : pour ralentir la progression de la maladie.
  • La perte de poids : pour réduire la pression sur les genoux chez les personnes en surpoids.
  • Les médicaments : tels que le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens, dont il faut respecter les doses prescrites.
  • Les programmes de rééducation physique personnalisés : supervisés par un physiothérapeute, ils visent à préserver la mobilité du genou et la force musculaire.

Ces thérapies physiques pour la gonarthrose sont essentielles pour maintenir l’autonomie et minimiser l’impact des symptômes sur la vie des patients.

Options de traitement non chirurgical pour la gonarthrose

Outre les méthodes déjà évoquées, d’autres alternatives non chirurgicales peuvent soulager les patients souffrant de gonarthrose.

La neurostimulation électrique transcutanée (TENS) est une méthode non invasive qui utilise de faibles courants électriques pour soulager la douleur. Cette technique stimule les nerfs dans la zone affectée, réduisant la perception de la douleur par le cerveau et offrant un soulagement significatif sans les risques liés aux interventions chirurgicales. Les patients peuvent utiliser cet appareil à domicile, ce qui en fait une solution pratique et accessible pour gérer la douleur au quotidien. Si vous souhaitez en connaître un peu plus sur la neurostimulation, vous pouvez consulter ce site web.

Les orthèses, telles que les genouillères ou les attelles de genou, sont conçues pour stabiliser et soulager la pression sur l’articulation. Elles peuvent réduire la douleur et améliorer la fonction du genou. De même, les semelles orthopédiques peuvent corriger des désalignements et répartir de manière plus équilibrée le poids sur l’articulation.

Pour une action ciblée, les injections telles que les infiltrations articulaires apportent un soulagement en diminuant l’inflammation et la douleur. Les substances injectées peuvent être des corticoïdes ou de l’acide hyaluronique, ce dernier agissant comme un lubrifiant et un amortisseur dans l’articulation.

La gestion de la douleur arthritique du genou peut également inclure des traitements naturels ou des approches alternatives comme l’acupuncture, qui a démontré une certaine efficacité dans la réduction de la douleur et l’amélioration de la mobilité.

Il est essentiel de discuter avec un professionnel de santé pour élaborer un plan de traitement personnalisé, notamment pour le choix d’opter pour la neurostimulation électrique transcutanée (TENS).